Nous voilà donc partis ce matin, à Paris... un peu anxieux d'un éventuel problème de train à cause de la neige... mais tout heureux :-)

Arrivés dans la rue de la FAF, un peu en avance (donc pas de retard de train :-)), nous sommes accueillis par le directrice, toute souriante.

On nous fait patienter dans une salle d'attente remplie d'albums photo de parents ayant adoptés grâce à la FAF (France/Chine/Colombie). Très émouvant.

Très vite, la psy de la FAF nous reçoit. Nous ne verrons qu'elle pour ce 1er RDV. Elle nous redemande de lui (re)expliquer si nous avons une préférence de pays, de couleur de peau... bien-sûr aucune.

Elle a bien étudié notre dossier, connait donc bien notre parcours, et veut quand même revenir sur l'infertilité. Elle voulait surtout savoir comment Greg l'avait vécue... et comment je vis le fait de ne pouvoir être un jour enceinte.

Voilà en gros ce qu'elle nous a demandé. C'est peu, je m'attendais à plus mais finalement la suite va nous éclairer là-dessus...

NOTRE FUTUR PAYS :
Elle nous dirigerait vers la Colombie !!! (:-)))
En effet, la France est réservée à des couples encore plus jeunes (30 ans), puisque les délais sont plus longs. Ceci afin d'éviter d'être parents d'un bébé de 2 mois à 40 ans.
Elle a un peu perturbé mes "croyances" sur les délais. Tous les sites officiels et ceux des OAA annoncent des délais pour la Colombie de plus en plus longs : 5 ans. Et elle nous dit que non, ce serait plutôt 3 à 4 ans !
C'est super, mais j'avoue que je suis un peu sceptique... (on verra ce que nous dira l'œuvre de l'adoption de Lyon sur ce sujet, le 14 déc.).

Une autre particularité de cet OAA : il travaille depuis 20 ans avec une fondation colombienne privée (en plus de l'ICBF, l'autorité publique) : "LOS PISINGOS". Adopter via cette fondation irait plus vite, mais couterait plus cher aussi ! (environ 5000 € de plus que l'ICBF, soit au total 20 000 €).
L'œuvre de Lyon ne travaille pas avec cette fondation (après vérification, il travaille aussi avec cette fondation)

COMMENT ÊTRE RETENUS PAR LA FAF :
Elle nous demande donc de lui remettre un "biographie" de quelques pages (et sans photos). Voilà enfin les raisons de cette demande spécifique (qu'aucun autre OAA ne demande) : la Colombie est extrêmement structurée et sérieuse dans ses procédures d'adoption. Elle impose souvent une étude psychologique poussée, mais la FAF n'est pas d'accord sur ce principe. Elle préfère avoir à disposition un dossier personnel complet, lui permettant d'y rechercher les infos nécessaires, selon les potentielles objections formulées par la Colombie.
De plus, cette bio permettra de départager les candidats à l'OAA.

Nous devons donc lui remettre notre biographie, accompagnée d'un chèque de 1000 euros. Notre dossier passera en commission très vite, afin de décider s'ils nous acceptent.
Si nous ne sommes pas acceptés, il nous renvoie le chèque. Par contre, si nous sommes acceptés, mais que nous décidons de ne pas travailler avec eux (mais avec un autre OAA), il encaisse le chèque !
Donc, nous avons convenu que nous attendrons le RDV du 14 déc avec l'œuvre de Lyon, qui nous donnera son accord sur place.
Nous allons quand même rédiger cette biographie, préparer le chèque de 1000 €, et décider en fonction du RDV du 14 déc. si nous l'envoyons ou pas.

Nous sommes donc repartis le cœur tout ému de savoir que nous allons certainement être parents un jour d'un petit grain de café colombien ;-)