Voilà le courrier est arrivé hier... la FAF ne nous accepte pas. Elle estime, au vu de notre biographie, que nous voulons tout contrôler et que nous avons besoin d'être rassurés sur les délais. Délais longs et incertains. Et ils ne se sentent pas prêts à nous accompagner à cause de ça.

Nous avions mis tous nos espoirs dans cet OAA, car ils étaient les seuls à travailler avec Los Pisingos (qui a des délais plus courts (2-3 ans voir moins), que les 5 ans annoncés par la voie PUBLIQUE de la Colombie).

Il ne nous reste plus que l'OAA qui nous a acceptés pour la Colombie (le comité de Lyon), mais avec des délais trop longs : 5 ans. Nous allons réfléchir et voir si nous continuons avec eux... car les délais en France, dans la département du Nord, sont identiques à la Colombie (environ 5 ans).

Le problème, c'est que l'on commençait à l'imaginer notre enfant "café au lait"... aujourd'hui, j'ai la sensation  de vivre une fausse couche, du moins l'arrêt d'une grossesse. Son visage s'efface de ma mémoire...

A l'heure actuelle, je suis très pessimiste... attendre 5 ans est au dessus de mes forces, mais on va devoir s'y résoudre je pense.

Je vais quand même tenter de contacter un OAA pour l'Ethiopie (Païdia) pour leur demander s'il nous accepterait un peu avant nos 2 ans de mariage... puisque les 2 ans demandés par l'Éthiopie doivent être effectif au jugement final d'adoption... c'est une piste que l'on m'a donné sur un forum, mais je n'y crois guère.
Ensuite, un autre espoir subsiste : que le Vietnam rouvre, et surtout qu'il n'augmente pas son critère d'années de mariages (0 actuellement)... mais personne, à l'heure actuelle, n'est capable de dire quand le pays ré-ouvrira... ça peut prendre des années.
Ensuite, il reste la Russie, mais sans OAA c'est très compliqué et on risque de tomber sur des personnes pas très honnetes.

Voilà, il n'y a plus rien pour nous avant nos 2 ans de mariage...

C'est très dur, alors s'il vous plait, éviter les faux espoirs pur essayer de nous réconforter...ça ne ferait que l'effet inverse.

On va forcement reprendre du poil de la bête et de l'espoir, mais pour l'instant il nous faut digérer ces nouvelles.